Accueil / Actualités / L’Art Traditionnel Rencontre La Diva Virtuelle: Imprimés d’Estampes Ukiyo-e de Hatsune Miku

L’Art Traditionnel Rencontre La Diva Virtuelle: Imprimés d’Estampes Ukiyo-e de Hatsune Miku

La toute dernière collaboration de Hatsune Miku est une continuation de plus de 400 ans d’art traditionnel japonais!

Par Kowhey de VNN Japon

Il semble qu’à chaque projet collaboratif de Hatsune Miku, les porte-feuilles de plusieurs fans de Miku souffrent un peu. Selon le site internet Hobby Stock, il y a un nouveau projet collaboratif avec plusieurs artistes d’un art traditionnel japonais datant de plus de 400 ans. Ce projet se nomme Ukiyo-e Woodblock Prints of Hatsune Miku: Tokaido Diva Hatsune Miku, dans lequel ukiyo-e (lit. « image du monde flottant ») sont fabriqués et vendus pour 48,600¥ (environ 485$ US) chaque! 

hastunemiku_product
Image du site internet de Ticket Pia.

Nous avons ici un exemple d’un des Ukiyo-e Woodblock Prints of Hatsune Miku: Tokaido Diva Hatsune Miku qui est en production. Naturellement, il y a plusieurs personnes qui pensent que le prix est pas mal élevé, mais en lisant le site officiel, vous comprendrez que ces imprimés sont fabriqués avec des matériaux de très haute qualité et par les meilleurs talents du métier. Cependant, au lieu de vous enliser avec une très longue explication qui serait trop difficile à comprendre, je vais simplement vous montrer les images suivantes du processus de fabrication avec des explications courtes et simples pour chaque étape. Pour des explications plus détaillées et plus d’images, veuillez suivre le lien à la fin de l’article.

Image du site internet de Ticket Pia.

Ici nous avons un maître sculpteur ukiyo-e qui utilise un ciseau pour tailler l’image dans le bois, suivant une illustration faite par un artiste de Kyoto. En raison qu’il aura besoin d’une planche à découper différente pour chaque couleur de l’image, il a préparé pas moins de 21 planches à découper différentes pour le projet. Il suffit de dire que c’est un travail délicat et méticuleux.

摺り
Image du site internet de Ticket Pia.

Regardons maintenant le processus d’impression. Utilisant du papier japonais et les 21 planches préparées par les artisans d’un atelier de fabrication d’estampes, l’artiste imprimera chaque couleur des planches sur le papier, 45 fois par couleur. Bien sûr, une seule erreur et le processus doit être recommencé au complet, alors il est primordial de travailler avec une très grand concentration. De plus, ce papier de haute qualité, connue sous le nom de papier Echizen Kizuki Bousho, doit être assez résistant pour supporter 45 impressions d’encre sur les planches. Il y aura 100 imprimés de Miku faits de cette façon.

Ainsi, ils ont l’intention de mettre exactement 100 de ces Ukiyo-e Woodblock Prints of Hatsune Miku: Tokaido Diva Hatsune Miku en vente. Ils accepteront les commandes sur la page Rakuten Global de Hobby Stock à partir du 19 août, à 17h (Heure du Japon) et ce jusqu’au 19 octobre, 23h59 (Heure du Japon). Ceux qui sont intéressés d’obtenir des imprimés ukiyo-e de Miku faits par les meilleurs talents du métier et avec les meilleurs matériaux devrait considérer un achat.

Site internet de Hobby Stock-Hatsune Miku Ukiyo-e (en anglais)

Page Rakuten Global de Hobby Stock Pour Achat

MISE À JOUR: Depuis le 19 août, 19h (Heure du Japon), l’auteur de l’article a confirmé que les 100 imprimés ukiyo-e de Miku ont tous été vendus. Qu’il y aura d’autres de fait ou vendu n’est pas connu pour l’instant.

※A propos de l’Ukiyo-e
L’Ukiyo-e est une ancienne façon de peinturer qui a pris naissance au Japon pendant l’ère Edo (entre 200 et 400 ans auparavant). Le « ukiyo » dans « ukiyo-e » peut dire « style moderne », considérant que ces peinture sont faites pour représenter réellement le regard et l’atmosphère qu’une personne ordinaire de cette période voir dans sa vie de tous les jours. Beaucoup de ces peintures sont imprimées sur du bois, mais ils y a aussi des images peintes à la main, surtout celles faites au début de l’ukiyo-e. Elles donnent à la personne de l’ère moderne un aperçu de la vie de tous les jours d’une personne du Japon de l’ère Edo, ainsi elles sont d’une grande valeur. (Bien sûr, comme les imprimés de Miku ne font pas, strictement parlé, parti de l’ukiyo-e, ils peuvent être pensés comme des peintures de style ukiyo-e.) Pour plus d’informations, veuillez consulter la page Wikipedia.

 

À propos Luna

Luna est une étudiante canadienne fraîchement recrutée chez VNN. À part l'écriture, elle aime les jeux vidéos et s'investit dans la communauté Youtaite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *